Respect du terroir

Au Château  La Forêt nous respectons la typicité de notre terroir tout en recherchant un style moderne.

  Les 45 hectares que nous cultivons profitent d'un ensoleillement optimal sur les pentes douces qui surplombent le Drop. De plus ce petit affluent de la Garonne crée un microclimat particulièrement favorable à la culture de la vigne: il adoucit les rigueurs de l'hiver et tempère les excès de l'été. Les coteaux conditionnent un excellent cycle de l’eau : ruissellement superficiel, infiltration puis évacuation dans les zones basses, le drainage est ainsi idéal.
Agés en moyenne d'une vingtaine d'années, les ceps sont plantés sur des terres argilo-limoneuses avec un banc de calcaire sous-jacent propre à tout le territoire de l'Entre-Deux-Mers.

Notre vignoble est orienté nord-est/sud-ouest pour garantir une répartition idéale de l'ensoleillement sur toutes les grappes. Cette orientation permet à la vigne de profiter au maximum de l'ensoleillement du matin sans toutefois subir les agressions de l'astre solaire les après-midis. 

Des cépages traditionnels ont été majoritairement implantés: merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon pour les cépages rouges et sauvignon, sémillion, muscadelle pour les blancs.

D'autre part nous nous efforçons de maitriser toutes nos actions sur l'ensemble du vignoble. Nous privilégions le travail du sol, limitons l'application de produits phytosanitaires et mettons tout en oeuvre pour respecter l'environnement.

 

L'anatomie de la vigne.

La vigne

La vigne est une liane à feuilles caduques qui peut atteindre une vingtaine de mètres. Il est donc nécessaire de la domestiquer en la taillant tous les ans et en lui offrant un palissage de qualité. Les sarments (branches) s'y attacheront alors solidement à l'aide de leurs vrilles.  Le système racinaire de la vigne va chercher ses ressources très profondément. La vigne est donc une plante très résistante qui supporte bien les fortes sécheresses ainsi que de fortes gelées. Elle apprécie les sols caillouteux bien drainés et pas trop acides.

 Les variétés de vigne sont appelées des cépages. Il en existe des milliers, chacun d’eux se distingue par la forme de la grappe et sa taille, le goût, et la couleur des grains. En culture, on distingue deux types de raisin : le raisin de table que l’on consomme frais et le raisin de cuve qui sert à la fabrication du vin.

Les grains de raisin

Les baies de raisin sont regroupées en grappes plus ou moins importantes selon les variétés. La grappe de raisin est constituée par la rafle et les grains. La rafle partie ligneuse ramifiée apporte une partie de l'acidité et de l'astringence,  elle est essentiellement constituée d’eau, de fibres, de tanins et de matières minérales. Les grains quant à eux renferment différents éléments:

  • la pellicule qui enveloppe le fruit ; elle est recouverte d’une poussière cireuse, la pruine, qui rend la pellicule non mouillable et retient notamment les levures intervenant lors de la fermentation (voir la rubrique vinification). La pellicule contient des matières odorantes et colorantes mais également des tanins plus fins que ceux de la rafle.
  • la pulpe, dont les cellules renferment le moût ou jus de raisin, est constituée essentiellement d’eau, de sucres (qui seront transformés en alcool) et d’acides.
  •  les pépins, 1 à 2 en général, renferment des tanins et des huiles non recherchées pour l’élaboration du vin (1 hectolitre de vin produit correspond à une quantité de pépins susceptible de fournir 0,5 litre d’huile !).

Tout au long de sa maturation (détaillée dans la présentation du cycle végétatif), la composition chimique du grain de raisin évolue. Le rôle du vigneron consiste dès ce stade à juger de la maturité optimale des raisins, afin de choisir le moment le plus opportun pour récolter les baies.

Une année dans la vie de la vigne.

Le cycle végétatif de la vigne s'étend du mois de novembre au mois d'octobre de l'année suivante. Tout au long de l'année, la vigne suit le rythme des saisons, subit les aléas du climat, les soins prodigués par le vigneron sont alors indispensables pour lui assurer une belle pérennité.

Vous trouverez ici des informations globales sur le cycle végétatif de la vigne mais pour vivre en direct ces différentes étapes, nous vous invitons à consulter régulièrement notre blog où vous pourrez trouver de nombreuses photos et explications.

De novembre à mars.

La vigne vient de produire, les feuilles vont tomber, le climat va devenir rigoureux, la sève descend, la plante va entrer dans une période de repos. La sève ayant cesser de circuler dans le cep de vigne, on va  tailler les sarments de l'année et ainsi préparer la vigne pour le nouveau cycle qui s'apprête à commencer. On profite également de la saison hivernale pour assurer l'entretien de tous les palissages (remplacement des piquets et des fils de fer endommagés).  A la fin de l'hiver, on procède au palissage des sarments restants à l'aide de brins d'osier. Au Château La Forêt nous assurons une taille bordelaise en simple ou double guyot selon les parcelles.

Mars - avril

Lorsque que le temps commence à se réchauffer, les températures croissantes déclenchent  les pleurs de la vigne: des gouttes apparaissent au bout de chaque rameau, elles indiquent la reprise de l'activité racinaire. La sève circule de nouveau dans tout le cep de vigne et de petits bourgeons vont faire leur apparition. Selon le cépage, la météo et le terroir, l’éclosion des bourgeons intervient de 20 à 35 jours après les pleurs. Les bourgeons vont s’ouvrir et rejetter leur bourre (aussi appelée coton): il s'agit du débourrement. Les premières feuilles minuscules se déploient, la saison démarre!

Les pousses se développent rapidement dans les premiers temps, favorisées par la présence d’humidité hivernale et un accroissement de l’énergie solaire. Le vigneron doit être très attentif aus premières maladies qui pourraient toucher la vigne.

Mai - juin.

Après une période d’environ deux mois (en fonction du cépage, du site et des conditions climatiques), la croissance des pousses ralentit et les premières fleurs apparaissent. Durant cette période, la vigne est fragile aux caprices de la météo (gelées nocturnes, grêle). Le climat joue un rôle prépondérant dans la quantité et la qualité des futures vendanges. Un beau temps et des températures clémentes favorisent une formation saine et équilibrée des fruits (nouaison). En revanche, des vents violents, une pluie excessive ou de la grêle peuvent éventuellement freiner la nouaison et entraîner une formation irrégulière des grappes de raisin. On peut estimer qu'environ 100 jours s'écouleront entre la date de la floraison et la date des vendanges.

 Pendant cette période on supprime les gourmands (pampres) qui poussent aux pieds des ceps: c'est l'épamprage. On procède aussi au premier relevage qui permet de discipliner les rameaux, ils profiteront ainsi d'un ensoleillement maximal.

Juillet - août.

A la fin de la nouaison (fin juin-début juillet), la vigne porte des des grappes de raisins verts qui commencent à croître et à se développer. Le temps chaud favorise une concentration de sucre dans les raisins alors qu’ils continuent leur développement jusqu’à pleine maturité. Une nouvelle fois le climat va avoir une forte influence: il va façonner le caractère des raisins mais aussi les éléments essentiels, tels que le sucre, l’acidité et les tanins.

Le vigneron continue à discipliner les vigoureux rameaux de vigne en effectuant un nouveau relevage et en pratiquant des rognages: il s'agit d'arrêter la pousser pour diriger la sève vers les raisins.

Entre mi-juillet et mi-août, les raisins grossissent encore puis changent de couleur pour prendre leur couleur définitive: c'est la véraison. Ce changement de couleur s'accompagne d'une modification du taux d'acidité de la baie au profit du taux de sucre. Dès lors, le vigneron va se mettre à suivre de manière très précise l’évolution des sucres, des acides et des composés phénoliques (matières colorantes, tanins), afin de déterminer le moment optimal de la récolte: l'heure des vendanges approche!

Août - septembre.

Dernière ligne droite avant les vendanges, le vigneron contrôle régulièrement la maturité des raisins: il pratique une dégustation des fruits ainsi que des analyses visant à mesure le degrès de maturité et surveille attentivement l'état sanitaire des raisins.

Au Château La Forêt toutes nos parcelles sont vendangées de façon mécanique, cela nous permet de récolter de manière uniforme en quelques heures. Des vendanges mécaniques pratiquées dans de bonnes conditions avec un matériel performant ne nuisent pas à la qualité d'un vin et présentent certains avantages. En effet le délai très court entre la cueillette et la réception de la vendange au chai réduit considérablement les risques climatiques et annule tout risque d'oxydation.